Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

Ce que toi, tu donneras !

30/11/2021

Ce que toi, tu donneras !

Mais comment je me suis retrouvé mêlé à tout cela ? Et tout ça parce que ma femme m’avait dit de prendre un pain vu que là-bas, ils n’auraient sûrement rien prévu. C’est que ma femme, elle pense à tout. Quand je suis arrivé… Quel monde, mais que de monde… Cela faisait quelques jours que le bruit courait : Il était rentré en Galilée.

On l’avait vu à Capharnaüm et on disait maintenant qu’il s’était retiré dans la montagne qu’est derrière Bethsaïde. Il fallait bien que je me fasse une idée. Ça serait l’affaire d’une couple de journée (d’où le pain de ma femme) mais y avait un monde pas possible sur les chemins, comme si tous les traîne-misère s’y étaient donnés rendez-vous…

 

Des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets et j’en passe… Des heures et des heures, il les reçoit, il leur parle, il va même jusqu’à les toucher (comme si les règles de pureté, c'étaient pour les chiens…) et là, il se passe quelque chose ! Les gens s’interpellent les uns les autres, ça se remet debout, ça rit, ça applaudit et ça n’arrête pas. On entonne des psaumes à tue-tête et on n’en revient pas : ce qu’on lisait à la synagogue dans le rouleau du prophète Isaïe est en train de se réaliser sous nos yeux : « Les sourds, en ce jour-là, entendront les paroles du livre. Quant aux aveugles, sortant de l’obscurité et des ténèbres, leurs yeux verront. » (29, 18), « Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s’ouvriront les oreilles des sourds. Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie ; car l’eau jaillira dans le désert, des torrents dans le pays aride. » (35, 5-6) et encore : « L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs leur délivrance, aux prisonniers leur libération. » A parler ainsi d’Isaïe, il ne manquerait plus qu’un banquet à organiser pour qu’on se croit arrivé au jour du Messie, vous vous rappelez encore ce qui était écrit : « « Dieu préparera pour tous les peuples un festin extraordinaire » (Is 25, 6).

 

Mais côté « festin », c’est pas encore au point… C’est plutôt  le concert des estomacs qui gargouillent. Tout le monde n’a pas une femme comme la mienne. Mais pourquoi l’un de ses disciples me fait signe ? Qu’est-ce qu’il me veut ? Mais qu’est-ce que j’ai fait ?

C’est ce que tu donneras, toi aujourd’hui, de ton histoire et de ta pauvreté, qui rendra possible l’émergence des signes du Royaume pour notre monde et le salut de Dieu pour tous les hommes, tes frères.

 

P. Pascal-Grégoire