Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

EDITORIAL : Que donnerons-nous à croire en cette nouvelle année ?

Nous sortons épuisés, abattus de l’année qui s’achève… que ce soit au plan sanitaire qui a impacté durablement nos modes de vie et de rencontres, qu’au plan ecclésial avec les révélations vertigineuses du Rapport Sauvé. Nous avons l’impression que nous n’en pouvons plus et, de fait, nous sommes amenés à prendre conscience douloureusement de nos pauvretés et de nos étroites limites. Nous le savions intellectuellement mais la réalité nous donne de l’expérimenter de façon rude : nous ne sommes pas les maîtres de jeu.

 

Et pourtant en ce début d’année, il nous faut nous laisser rejoindre par cette interrogation vitale, une interrogation qui fait donc de nous des vivants. Elle nous est proposée par frère François Cassingena-Trévédy, maintenant ermite dans le Cantal, auquel nous devons le très bel email du tabernacle de Talmont. Que donnerons-nous à croire en cette nouvelle année ? Nous sentons bien qu’il y va de la vérité même de nos vies en cette question, du sens de notre engagement à la suite du Christ, de la cohérence à nous retrouver ensemble en Eglise. Plus question de se payer de mots… Nous n’en avons plus les moyens, pas plus que de rafistoler la façade, le temps n’est plus à l’esbroufe, fût-elle religieuse.

 

Peut-être qu’il nous faudra pour cela consentir à puiser à pleines mains dans notre pauvreté et l’humilité retrouvée, vivre du manque et de la confiance à l’école des Béatitudes. C’est bien d’ailleurs ce que nous avons expérimenté avec ce défi de l’achat d’une maison pour y accueillir la vie de notre paroisse. Nous n’avions rien, nous sommes une des plus petites paroisses du diocèse…  et la bienveillance des uns et des autres, votre confiance, nous ont offert un toit et un espace pour y loger l’espérance de Dieu en ce coin de Saintonge. 

 

Que donnerons-nous à croire si nous n'avons pas d'abord conscience d'être de ceux et celles qui reçoivent et de nos frères et de notre Dieu ? C’est bien du don reçu, et tout spécialement au cœur de ce mystère de Noël, que nous avons à être témoins et ambassadeurs. Que la démarche synodale menée en nos diocèses et la grande réflexion entreprise par le Pape François sur la réforme des structures ecclésiales, puissent cueillir dans les espaces de nos mains vides et de nos mémoires épurées ce désir profond d'une vie au goût d’Évangile à partager avec le monde. Cadeau sans prix et inégalable à offrir tout au long de l’année qui vient.

 

P. Pascal-Grégoire Delage
Curé de Notre-Dame de l’Estuaire

Maison paroissiale de Cozes : nous avons encore besoin de votre aide !

Sans vous, nous ne pourrons rien faire.

Un grand MERCI à vous.

L’Equipe Pastorale de la Paroisse de Notre-Dame de l'Estuaire

Parcours migrants

Compte tenu de la recrudescence de la COVID 19, la séance prévue le 16 janvier est reportée au dimanche 20 février

Cours bibliques

Attention : la rencontre du mois de janvier est reportée en raisons des conditions sanitaires. 

Retenez d'ors et déjà les nouvelles dates pour les 5 cours donnés par le Père Pascal sur le premier récit de la Création. 

Les rencontres Caté

 

c'est maintenant et

« L’Église n’a plus le droit à l’erreur »

Michel Cool, journaliste et essayiste

Je tiens d’abord à rappeler que les médias ont, encore récemment, joué leur rôle de lanceurs d’alerte concernant l’Église, et ainsi contribué à lever l’omerta sur les scandales de pédocriminalité. Ce souci de la vérité fait partie de la noblesse de notre métier de journaliste. Quand une enquête est faite dans le respect de la déontologie, elle contribue à la bonne santé de notre vie démocratique… ou même ecclésiale.

Le traitement médiatique de l’affaire Aupetit, en revanche, révèle à mes yeux les excès d’une certaine « dictature de la transparence ».

Chantons ensemble
 

les chants des messes  dominicales

Réflexion à propose du livre "Transformer l’église"

Notre Pape François nous propose de réfléchir sur le fait que nous sommes tous en fraternité, puisque nous avons Dieu pour Père. Pour réparer notre Église, François nous propose de vivre cette fraternité en évitant toute forme de cléricalisme et en apprenant à vivre des relations de réflexions et décisions synodales.

 

En ce moment où la vie sociale est perturbée par des violences de tous ordres sur des enfants, femmes, hommes (guerres et violences sexuelles en particulier), relevons une page  du livre : «  Transformer l’Église ».

Ce livre, écrit à plusieurs mains sous la direction de Michel Camdessus, nous apporte quelques propositions éclairées par l’Encyclique « Fratelli Tutti » du Pape François.