Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Prendre le temps de lire et de méditer la Parole de Dieu

Ultime prière

07/04/2022

Ultime prière

La prière étouffée de Jérémie annonce déjà celle du Christ dans ces derniers jours à Jérusalem à l’heure même où le piège ourdi par ses adversaires va se refermer sur lui et la parole incandescente du Royaume qu’Il porte. C’est par le mensonge et la calomnie que l’envoyé de Dieu sera réduit définitivement au silence. 

Mais ce qui rendra cette douleur inconsolable ce sont les amis, qui non seulement l’abandonneront, mais participeront à son lynchage. Coupe amère et sans merci de la trahison à laquelle communie pareillement le psalmiste : « je vois dans la ville discorde et violence : de jour et de nuit, elles tournent en haut de ses remparts. Au-dedans, crimes et malheurs ; au-dedans, c'est la ruine : fraude et brutalité ne quittent plus ses rues. Si l'insulte me venait d'un ennemi, je pourrais l'endurer ; si mon rival s'élevait contre moi, je pourrais me dérober. Mais toi, un homme de mon rang, mon familier, mon intime ! Que notre entente était bonne, quand nous allions d'un même pas dans la maison de Dieu ! » (Ps 55).

 

L’échec du prophète ne sera pas que le fruit de l’acharnement de ses adversaires. Il réalise, horrifié et impuissant, que ceux qui partageaient son quotidien et ses rêves, se sont dressés contre lui : « Tous mes amis guettent mes faux pas, ils disent : ‘Peut-être se laissera-t-il séduire…’ Nous réussirons, et nous prendrons sur lui notre revanche ! »  A quelle nécessité ou à quelle urgence affolée se sont laissés aller les proches du prophète ? Se sont-ils dévoyés par jalousie comme le proclame Jérémie, lui reprochant non son ascendant sur le peuple mais sa prétention à se présenter comme l’ami de Dieu. Peut-être se sont-ils éloignés de lui parce que sa parole leur apparaissait insupportable et inacceptable ?

 

Alors la prière du prophète se rassemble pour s’abîmer dans l’attention de l’Éternel : « Seigneur de l’univers, toi qui scrutes l’homme juste, toi qui vois les reins et les cœurs, fais-moi voir la revanche que tu leur infligeras, car c’est à toi que j’ai remis ma cause. » Le prophète en est sûr. Jamais l’Éternel n’abandonnera celui qui, coûte que coûte, lui a fait confiance jour après jour, essayant de faire passer en sa propre vie quelque chose du désir de Dieu pour notre monde, accordant son souffle à cette respiration profonde faite d’adoration et d’action de grâce.

 

Au cœur de l’épreuve, le prophète en vient à exulter : « Chantez le Seigneur, louez le Seigneur : il a délivré le malheureux de la main des méchants. » A l’heure de la trahison, l’Autre Prophète réunira une dernière fois les siens pour leur partager le pain et le vin à l’image de sa vie rompue sur la croix. Dans son ultime et insistante prière, par ses mains blessées, il présentera le sort des méchants : « Père, pardonne-leurs. Ils ne savent pas ce qu’ils font » (Lc 23, 24).   

 

P. Pascal-Grégoire