Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Prendre le temps de lire et de méditer la Parole de Dieu

Les fruits de la terre

27/03/2022

Les fruits de la terre

Selon la tradition juive, après les 5 premiers livres attribués à Moïse (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome) et qui constitue la Torah, commence la section des « Prophètes » avec le Livre de Josué jusqu’à Malachie. De là l’expression « la Loi et les prophètes » pour parler des grands livres de la Première Alliance. 

Et comme s’ouvrent l’œuvre de la création avec la séparation des eaux d’en-haut et des eaux d’en-bas, et le cycle de Moïse avec le franchissement de la Mer rouge, le cycle des prophètes commence avec le passage du Jourdain. Ainsi les quatre premiers chapitres du Livre de Josué débutent par une description minutieuse de la traversée du Jourdain.

 

 

Le peuple de Dieu ayant traversé à pied sec le Jourdain sous la direction de Josué, celui-ci leur enjoignit de renouveler l’alliance après avoir construit un mémorial de cette traversée et de cette libération : « Quand les prêtres qui portaient l’arche de l’alliance du Seigneur remontèrent du milieu du Jourdain – dès que la plante des pieds des prêtres se fût détachée pour gagner la terre sèche -, les eaux du Jourdain revinrent à leur place et coulèrent, comme auparavant, tout au long de ses rives. Le peuple remonta du Jourdain le 10 du premier mois et il campa à Guigal à l’extrémité de Jéricho » (Jo 4, 18-19).

 

C’est dans ce contexte que va être célébrée la première Pâque sur la terre promise aux Pères. Or ce qui est remarquable, c’est que cette célébration s’accompagne de la fin du don de la manne : « le lendemain de la Pâque, en ce jour même, ils mangèrent les produits de la terre : des pains sans levain et des épis grillés. » Tout se passe comme si le don de la terre promise s’accompagnait d’un nouveau mode de présence de Dieu à son peuple qui se caractérise non plus par l’extraordinaire du miracle de la manne mais par la liturgie somptueuse et exigeante de la Création. C’est dans cet espace reconfiguré et offert par l’Éternel que le peuple de Dieu célèbrera les grandeurs de l’Alliance, non pas comme un peuple entièrement dépendant des soins constants et prévenants de l’Éternel, mais comme un peuple maintenant responsable de son histoire et de son avenir.

 

Il appartiendra aux fils et aux filles de l’Alliance de prendre soin de la terre donnée, de la retourner, de l’ensemencer, d’y porter la faucille et de battre le grain au gré des saisons. Fini le temps où il suffisait de se baisser pour ramasser la manne chaque matin sans soucis de la météo ou des insectes ravageurs. La liturgie des récoltes guide le peuple hébreu vers l’âge adulte de l’Alliance qu’ils célébreront en peuple libre et responsable du don qu’il leur a été fait. C’est pour cela que le Seigneur dira à Josué à la veille de cette première Pâque : « Aujourd’hui, j’ai enlevé de vous le déshonneur de l’Égypte.»  C’est au cœur de cette liturgie ordinaire et magnifique de la Création que nous rejoindra le Seigneur de la Pâque : « Tu es béni Seigneur, Dieu de l’univers, toi qui nous donnes ce pain, fruit de la terre et du travail des hommes, il deviendra le pain de la vie éternelle. » 

 

P. Pascal-Grégoire