Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Prendre le temps de lire et de méditer la Parole de Dieu

Le troisième jour

24/03/2022

Le troisième jour

La cour du roi Achab à Samarie, tant par son faste que son rayonnement culturel, avait été comme le reflet – mais inversé – de la puissance du roi Salomon. Mais ces temps étaient terminés et les petits états qui avaient succédé à l’Israël des premiers rois, s’entredéchiraient dans des guerres intestines aussi ruineuses qu’incertaines. 

C’est dans ce contexte que se lève le prophète Osée dont le ministère aura pour cadre le petit royaume méridional de Juda arque-bouté sur sa capitale Jérusalem et quelques autres grosses bourgades montagnardes. Juda est un royaume où l’on honore bien le Dieu unique, le Dieu des Pères. La mémoire reste vive de Celui qui libéra son peuple de la captivité d’Egypte et les sacrifices sont accomplis régulièrement, fidèlement selon les liturgies ancestrales. Alors pourquoi tant d’épreuves, tant de difficultés pour survivre ?

 

En homme de son temps, Osée interprète ces guerres incessantes, accompagnées de famines et de disettes comme autant de sanctions divines. Dieu frappe son peuple en raison de la légèreté de sa conduite, par son peu d’empressement à vivre en frères et en fils de l’Alliance. Les petits rois d’Israël et de Juda s’affrontent dans de subtils jeux stratégiques, n’hésitant pas à faire alliance avec des rois païens pour faire chuter le frère ennemi. Le seul commerce florissant est celui des armes et des esclaves. La foi de Juda n’a pas plus de consistance que la brume du matin, une rosée d’aurore qui s’en va…

 

Osée tempête : il s’agit de sortir de ce culte extérieur qui peut-être rassure les pusillanimes mais éloigne de Dieu tant il est factuel, ritualiste. Osée va plus loin encore : Dieu va donner la mort par les paroles de sa bouche ! Que comprendre ? Dieu jamais de façon délibérée ne cherche à faire mourir les siens… C’est ce monde fait de fausses sécurités religieuses et de vraies violences sociales qu’il veut faire disparaître si les siens ne se convertissent pas sincèrement. Cet ébranlement d’un peuple infidèle sera comme le jaillissement de la lumière. Alors on saura qui est Dieu, et ce qu’il en est de la conduite de Juda.

 

Confronté à l’inéluctable de la colère qui monte,  Osée pourtant n’arrive pas à croire que Dieu se départira de son amour : « Le Seigneur a blessé mais il nous guérira. Il a frappé mais il nous soignera. Après deux jours, il nous rendra la vie. Il nous relèvera le troisième jour : alors nous vivrons devant sa face. » Ce qu’Osée ne pouvait encore imaginer, c’est que lorsque les temps seraient accomplis, Dieu lui-même viendrait rejoindre son peuple. Un Dieu qui en son Verbe préfèrera être frappé plutôt que de frapper, un Dieu qui, en son Verbe, se fera solidaire des victimes de la violence et de la peur, afin de pouvoir après deux jours, les relever au troisième matin. Alors en ce jour-là, ils vivront à jamais devant sa face. 

 

P. Pascal-Grégoire