Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Prendre le temps de lire et de méditer la Parole de Dieu

La Loi comme un art de vivre

22/03/2022

La Loi comme un art de vivre

Il semble bien que la Loi de Moïse ne soit plus guère goûtée dans nos communautés chrétiennes, probablement en raison d’une lecture trop rapide ou superficielle des écrits de saint Paul. Or celui-ci ne s’est jamais prononcé contre la Loi de Moïse, mais contre les « prescriptions juridiques de la Loi de Moïse » (Ga 2, 15), ce qui n’est pas exactement la même chose et en rappelant la valeur pédagogique de la Loi donnée au Sinaï. 

C’est d’ailleurs précisément ce que Moïse veut nous faire entendre dans ce passage du Deutéronome  où il insiste sur l’importance d’enseigner (de son côté) et de mettre en pratique (du côté du peuple d’Israël et de notre côté). Ce dont il faut se méfier, c’est d’absolutiser, d’idolâtrer une mise en pratique d’un seul aspect de la Loi, ce que Paul appelle les « prescriptions juridiques » alors qu’il s’agit de remonter à la source de l’initiative divine et d’en vivre.

 

La Loi nous est donnée pour façonner un cœur qui puisse entrer « en possession du pays que le Seigneur donne » et d’y demeurer dans une proximité aimante du Seigneur, c’est-à-dire de vivre dans la condition première d’Adam au Paradis. Par la défiance que le père des vivants manifesta à l’égard de la Parole Dieu, il se coupa non seulement de son Créateur mais sa désobéissance rejaillit sur sa relation à l’autre et à la terre dont il était tiré. La Loi de Moïse vise à permettre de rétablir une confiance et une proximité avec l’Éternel qui fera de nous un peuple de frères sur une terre bénie et offerte. 

 

La Loi de Moïse est proposée comme réécoute fidèle et créatrice de la Parole. Ce qui va être fondamental, c’est notre qualité d’écoute. Recevoir cette Parole comme une puissance de vie qui creuse en nous une place pour Dieu et le frère dans un espace qui n’est pas à conquérir, à ravir mais à recevoir comme un don. La Loi de Moïse n’est pas monolithique, s’appliquant de façon univoque et indifférenciée à toute situation humaine.  Moïse parle « des décrets et des ordonnances » du Seigneur pour souligner la palette des propositions du Seigneur, comme autant de macettes et de spatules pour polir l’œuvre espérée de Dieu. Mais il ne s’agit pas seulement d’orienter sa vie vers le projet divin par l’écoute de la Parole. Il y a plus.

 

L’aventure spirituelle n’est jamais une aventure purement personnelle, elle se renforce d’un vivre ensemble, en peuple. Aussi la Loi de Moïse tend à instaurer un art de vivre en frères, dans une relation juste qui laisse à chacun la possibilité d’aller jusqu’au bout de ses potentialités et d’en faire autant de bénédictions pour les autres. Ce que voyant, les autres hommes s’écriront : « Il n’y a pas un peuple sage et intelligent comme cette grande nation ! » Alors s’accomplira la promesse faite à Abraham et deviendra manifeste le salut offert à tous les peuples : « Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai grand ton nom, et tu deviendras une bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront ; celui qui te maudira, je le réprouverai. En toi seront bénies toutes les familles de la terre » (Gn 12, 2-3). La Parole de Dieu nous est offerte comme accession à la communion divine et assomption de notre humanité.

 

P. Pascal-Grégoire