Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Prendre le temps de lire et de méditer la Parole de Dieu

Comme la pluie descendant des cieux…

07/03/2022

Comme la pluie descendant des cieux…

Le prophète est monté sur les remparts relevés de la ville. L’air est tout bruissant des chantiers qui ont repris tôt ce matin, comme depuis des semaines avec le retour des exilés. Il fait encore frais en ce début de printemps. Le prophète regarde vers le nord, vers les collines d’Ephraïm.

 Il y a encore quelques mois, leurs flancs étaient arides et désolés. Et puis est venue la pluie, le miracle de la pluie et en une nuit, les collines se sont recouvertes d’un vert duvet, promesses des pâturages où les pasteurs vont conduire leurs brebis efflanquées et prémices des semailles qui ne tarderont pas à donner leurs fruits sous le chaud soleil de mars. Ainsi s’accomplit la grande liturgie de la terre, fidélité de l’Éternel à son peuple.

 

Alors le prophète entend la promesse de Yahvé : « Ainsi parle le Seigneur : ‘La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre… ainsi ma parole…’ » Comme la pluie ou la neige, l’origine de la Parole de Dieu est insaisissable aux hommes, venant d’un au-delà de ce que les hommes peuvent expérimenter. Toutefois son advenue, aussi imprévisible qu’espérée, provoque un même surgissement de vie, d’une vie que l’on peut partager, que l’on peut célébrer, que l’on peut offrir. Nul n’est maître de la pluie. Elle est pur don. Nul ne peut remplacer la pluie. Sans elle, il n’est pas de vie possible. Ainsi de la Parole de Dieu.

 

Comme la pluie transmet la vie, ainsi la Parole fait passer imperceptiblement en nos vies humaines le mystère de Dieu. Par la grâce de la Parole, ce qui appartient à l’intime de l’Éternel vient se glisser dans l’univers fini de sa création comme la rosée vient imprégner la toison des agnelles à la pâture. Quoi de plus impalpable, de plus intangible qu’une parole mais quoi de plus puissant, de plus opérationnel qu’une parole ? Chacun d’entre nous, nous gardons le souvenir heureux ou brûlant d’une parole qui a modifié le cours de nos vies.

 

Comment vais-je accueillir et recueillir en ce temps de carême ce don de la Parole offerte gracieusement, amoureusement par l’Éternel ? Je peux la regarder distraitement jouer un instant devant moi avant de la laisser glisser sur le macadam imperméable de mon agenda et de mes projets immédiats. Je peux encore la laisser glisser dans les canaux bien tracés de ma prière ordinaire, lui imposant les tracés de mes habitudes. Je peux aussi laisser la Parole se déposer en moi comme dans une large vasque débordante qui, goutte après goutte, irrigue et fait croître tout ce qui en moi aspire à la vie, en moi et en tous ceux et toutes celles dont les terres jointent mes terres intérieures.

 

P. Pascal-Grégoire