Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

Se laisser rejoindre par l'ange

19/12/2021

Se laisser rejoindre par l'ange

Il y a longtemps, très longtemps, à l’époque des premiers rois de Juda, les collines entourant Jérusalem se hérissèrent d’un océan d’hommes de guerre cuirassés de bronze et d’impudence, multitudes venues du nord et du sud, d’orient et d’occident.

 Et les puissants de Jérusalem et tout le peuple virent en face le jour de leur anéantissement. Jusqu’au roi Acaz qui renonça à prendre les armes et se laissa choir à terre, accablé de désespoir. Se leva alors Isaïe le prophète qui, d’une parole, abrita toute la ville sous la puissance de la parole de l’Éternel, des plus anciens aux plus jeunes : « voici que ‘celle qui n’est pas encore mariée’ est enceinte, elle engendrera un fils qu’elle appellera  ‘Dieu avec nous’. » Dieu ne pourrait laisser aller à la mort ce qu’il avait suscité par amour.

 

Et depuis, de génération en génération, de collines en collines, chaque famille en Israël, le soir à la veillée, ne cessait d’évoquer la promesse de cette mystérieuse almah (‘celle qui n’est pas encore mariée’). Celle qui porterait l’enfant promis par le Trois-Fois-Saint, serait-elle du sang du roi David ? Grandirait-elle à l’ombre de la Maison de l’Éternel à Jérusalem ? Serait-elle-même une femme semblable à celles qui vont chercher l’eau vive au puits ? A Nazareth, la petite fille avait aussi entendu ces confidences que l’on s’échangeait à mi-voix, le soir, la maison bien close aux vents de nord et aux mauvais génies. Par le signe de l’almah, le Seigneur Adonaï vaincrait tous les démons de ce monde.

 

« Je te salue, Comblée-de-Grâce, le Seigneur est avec toi »…. « Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais  pas d’homme ». Ces mots à peine échappés de la barrière de ses lèvres, Marie réalise que vient d’advenir pour son peuple le jour de la prophétie d’Isaïe. L’ange est celui qui nous permet de mettre des mots sur l’attente de Dieu à l’intime de notre histoire. Ainsi découvrons à l’école de Marie, combien la lecture et la prière de la Parole de Dieu nous aident jour après jour à reconnaître la salutation de Dieu dans chacune de nos vies et son indéfectible fidélité à notre égard et à celui de nos proches, quel que soit le vent mauvais qui souffle au-dehors. « Voici la servante du Seigneur : que tout m’advienne selon ta parole. »  

 

P. Pascal-Grégoire