Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Prendre le temps de lire et de méditer la Parole de Dieu

Un homme juste

17/12/2021

Un homme juste

La première chose que nous dit l’Évangile sur saint Joseph après nous avoir indiqué qu’il était fiancé à Marie, c’est qu’il était un homme juste.

 C’est un mot important dans le Livre de l’Alliance : notre Dieu est un Dieu juste en ce qu’il repousse le mal et les méchants, mais sa justice se manifeste également en ce qu’il délivre les petits et ceux qui placent leur confiance en Lui (c’est bien en cela qu’il nous « justifie »). La justice de Dieu est clémence comme le chante le psaume 129 : « Seigneur, écoute mon appel ! Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière ! Si tu retiens les fautes, Seigneur, Seigneur, qui subsistera ? Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne. »

 

Joseph est un homme juste à l’image du Père, du père qu’il va devenir. En proie à ce dilemme qui l’assaille, le choc de l’annonce que la jeune femme en qui il avait placé toute sa confiance, attend un enfant, il ne cesse de s’agiter sur sa couche. Impossible de dormir. Mais que faire ? Au moins sauver la vie de Marie et celle de l’enfant à-venir même si son honneur à lui, sera à jamais flétri. Hors de question que le sang coule ! C’est en cela que Joseph est juste à l’image du Trois-Fois Saint : tout mettre en œuvre pour que la vie puisse triompher quoi qu’en dise la Loi de Moïse.

 

C’est par ce combat avec lui-même, un combat pareil à celui de son ancêtre Jacob au gué du Yabboq, que l’ange du Seigneur peut le rejoindre en son inquiétude : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, car l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint. » Comme Joseph, nous n’aimons guère les situations embrouillées, déstabilisantes, perturbantes. Bienheureux serons-nous, si comme Joseph, nous consentons au combat nocturne du Yabboq en laissant toujours à la vie sa chance : notre cœur pourra accueillir la visite de l’Ange et l’assurance que la vie triomphera.

 

P. Pascal-Grégoire