Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

Le Jour d'Elie

10/12/2021

Le Jour d'Elie

C’était là une croyance très largement répandue en Israël aux alentours de notre ère : le Seigneur enverrait le prophète Élie en avant de son Messie « pour remettre tout chose à sa place » comme le rappelle Jésus à ses disciples

. N’était-ce pas en raison de cette ultime mission, qu’Élie avait été enlevé – vivant – et emmené vers l’Éternel sur un char de feu devant les yeux de son disciple Élisée  ? Élie, le prophète puissant de Yahvé, qui avait clos les cieux pendant trois ans et demi, empêchant toute pluie de tomber sur la terre d’Israël pour punir son peuple de ses infidélités… Élie, le héraut redoutable de l’Unique qui massacra sur le mont Carmel les 350 prophètes de Baal et les 300 prophètes d’Astarté…

 

Nul ne doute que la prédication du Baptiste ait résonné des accents sans concession d’Élie dont Jean portait le manteau prophétique et son attrait pour le désert. Jésus lui-même reconnait au Baptiste d’avoir reçu cette mission unique d’incarner ce héraut de la fin des temps même s’il ne fut pas reconnu par les dirigeants et les sages d’Israël. Un être d’une stature hors-norme qui échappait probablement aussi à ceux qui se précipitaient au guet du Jourdain pour se mettre à l’abri de la colère divine qui allait frapper selon le Baptiste.

 

Une vieille tradition d’Israël rapporte qu’Élie fut emmené vivant aux cieux pour être confondu par Dieu lui-même de sa trop grande sévérité à l’égard des fils et des filles de son peuple. Alors qu’Élie se posait continuellement en accusateur de ses frères en raison de leurs continuelles infidélités et de leur  perpétuelle idolâtrie, l’Éternel ne  cessait de lui rétorquer que chaque jour, ils étaient capables aussi de se convertir et de revenir à l’Alliance. De guerre lasse, Yahvé ravit auprès de lui Élie pour l’obliger à assister à toutes les circoncisions des petits garçons d’Israël jusqu’à la fin des temps pour lui prouver qu’Israël n’était pas ce peuple indécis et peu sûr qu’Élie stigmatisait et fustigeait un peu trop rapidement. Jusqu’à la fin des temps…  jusqu’à ce jour où la Miséricorde divine viendrait rejoindre en personne la marche de son peuple.


P. Pascal-Grégoire