Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

Invités au repas du Seigneur

08/12/2021

Invités au repas du Seigneur

L’Évangile médité hier nous  a déjà alertés sur la différence de tonalité qu’il y avait entre la prédication de Jean le Baptiste et celle de Jésus. Leurs contemporains, tout en étant témoins de la fulgurance de cette double annonce, en prenant parti pour ne pas modifier d’un iota leurs façons de faire et de vivre :

 « Jean Baptiste ne mange pas, il ne boit pas, et l’on dit : “C’est un possédé !” Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et l’on dit : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.” ». Le cœur de l’homme est toujours fertile en arguties lorsqu’il s’agit de ne pas bouger d’un pouce, et surtout lorsqu’on nous demande de sortir un tant soit peu de sa zone de confort. 

 

Et Jésus de clore son enseignement par une parole énigmatique : « Mais la Sagesse de Dieu a été reconnue juste à travers ce qu’elle fait. » Probablement que le Maître de Nazareth rappelle alors à la mémoire de ses auditeurs les versets du très beau Livre des Proverbes : « La Sagesse a bâti sa maison, elle a taillé sept colonnes. Elle a tué ses bêtes, et préparé son vin, puis a dressé la table. Elle a envoyé ses servantes, elle appelle sur les hauteurs de la cité : « Vous, étourdis, passez par ici ! » À qui manque de bon sens, elle dit : « Venez, mangez de mon pain, buvez le vin que j’ai préparé »  (Pr 9-5). Après le temps de l’attente et du désir signifié par l’ascèse de Jean le Baptiste, est à portée de nos mains et de notre joie le banquet du Royaume. Ce banquet dont les repas partagés par Jésus avec les uns et les autres sans discrimination de rang ou de vie sont déjà une annonce prophétique et une réalisation anticipée. 

 

Le Livre des Proverbes nous en dit aussi un peu plus sur ceux qui se rient de l’appel de la Sagesse. C’est que déjà au fond de leur cœur, ils ont fait le choix du lucre et des profits malhonnêtes… dont ils ne recevront en héritage que poussière et mort. Le choix n’est pas entre suivre Jésus ou suivre Jean le Baptiste. Il n’y a que l’urgence à entendre l’appel de Dieu à être des vivants et des frères. Nous rendrons-nous au banquet de l’Eternel, ou allons-nous nous calfeutrer dans notre triste garde-manger en espérant pouvoir faire notre beurre sur le dos des autres ? Il n’y a pas d’autres choix que celui-là.  

 

P. Pascal-Grégoire