Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Prendre le temps de lire et de méditer la Parole de Dieu

Bénie entre toutes les femmes

07/12/2021

Bénie entre toutes les femmes

Avant même la fondation des planètes, avant même que poussières et lumière ne s’épousent dans la brillance de myriades d’étoiles, avant que ne soient les hautes montagnes et les profonds océans, l'Eternel déjà espérait cet instant où adviendrait à l'être celle qui serait le lieu de son advenue au cœur de sa création et la manifestation définitive de sa tendresse. 

 Visage d’une femme, parachèvement de toute l’œuvre créatrice et la promesse d’un relèvement qui hisserait la création à la hauteur du cœur de son Créateur. Visage unique déjà entrevu et célébré par l'Eternel lorsqu'il modelait la chair d'Adam, consolait Eve et les ouvrait tous les deux à l’infini de la vie, malgré la blessure de la peur et de la défiance, histoire de notre humanité où pourrait s’accomplir enfin l’ultime rencontre, source de toute Paix et de toute Sainteté.

 

Génération après génération, alliance après alliance, Dieu guettait ce temps des fiançailles de l’éternité et de la poussière de la terre. Fiançailles déjà annoncées et anticipées dans l'histoire  de la rencontre d’hommes et de femmes, myriades d’alliances humaines tissées d'espérance, d’amour, de craintes ou de larmes. Chair des femmes portant en elles la promesse de Celle à venir, chair exultante de Sarah et chair convoitée de Bethsabée, chair indomptable de Thamar et chair humiliée de Rahab… Chair des femmes de tout un peuple levé à l’appel de son Dieu, prémices d’une humanité qui se découvre invitée à une rencontre d’amour. 

 

Bénédiction de ces myriades d’alliances qui ont tissé, générations après générations, la chair de celle dont le Verbe de Dieu devait prendre chair, chair en laquelle l’Eternel va imprimer à jamais le sceau de son amour éternel, « rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être » (Hb 1, 3) pour une alliance qui ne passera jamais. Marie, plénitude de notre humanité, toute accordée à l’attente de Dieu et de ses frères et sœurs, resplendissante de grâce et de liberté : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » 

 

P. Pascal-Grégoire