Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

Que ta volonté soit fête !

30/11/2021

Que ta volonté soit fête !

Il n’y a rien de plus facile, de plus tentant que de s’imaginer un univers spirituel ou une église qui soit à son image ou conforme à ses façons de voir : nous nous installons dans une bulle aussi sympathique que confortable. Loin de chez nous, ceux et celles qui ne pensent pas comme nous. 

Hors de notre vue ceux et celles qui ne croient pas comme nous. Que ne viennent pas nous trouver ceux et celles qui n’ont pas la chance d’avoir la même éducation et les mêmes codes sociaux et religieux que nous. Alors de notre chapelle hors-sol et hors-réalité, s’élève notre pieuse et impudente prière : « Seigneur, Seigneur ! » La réponse du Christ est cinglante. En rien ces pieuses exhortations ne pourront faire de vous des fils et des filles du Royaume. Un seul chemin nous est possible : chercher à faire la volonté de ce Dieu  que Jésus manifeste comme son Père, et essayer de l’accomplir le plus loyalement possible.

 

Ce qui est capital pour chacun de nous, c’est de passer d’une certaine idée de Dieu et de la religion à la recherche réelle du désir de Dieu, sur moi, sur nous, sur le monde qui nous entoure et ensuite d’essayer d’ordonner notre vie pour qu’elle soit en cohérence plus grande avec la volonté de Dieu qui est vie, paix et joie pour tous. Pas seulement pour moi et ceux qui auraient l’extraordinaire privilège de me ressembler. Cette quête ne peut être l’affaire que de toute une vie qui va se plonger, jour après jour, dans la lecture et la prière de la parole de Dieu. Et jamais seul, toujours avec d’autres, en petites communautés d’Eglise. Ce n’est qu’à ce prix que nous nous éloignerons de ces constructions spirituelles qui ne s’avèrent être que des mirages mortifères. 

 

Mère Marie Skobtsov confessait qu’il lui arrivait de s’endormir durant les offices monastiques. Il est vrai qu’elle se levait tous les matins à trois heure pour aller récupérer quelques invendus au grand marché des Halles afin de nourrir les femmes perdues, les immigrés et les s.d.f. qu’elle recueillait dans sa communauté de la rue de Loumel à Paris… Il n’y a pas d’autres chemins pour faire la volonté de Dieu que de nourrir les affamés, donner à boire aux assoiffés, vêtir ceux qui sont nus, visiter les malades et les prisonniers, donner asile aux étrangers (Mt 25). Sans cette orientation vers le frère fragilisé, toute spiritualité risque fort d’être illusion et la prière un triste exercice d’auto-apitoiement (saint Benoît, le Père des moines d’Occident, demandait à ses frères d’accueillir tout hôte de passage comme le Christ lui-même). Aimer son prochain a un coût, mais ce n’est qu’à ce coût-là que la volonté du Père se révèle réellement fête pour tous.

 

P. Pascal-Grégoire