Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

Se laisser embarquer par l’enthousiasme du Christ

27/11/2021

Se laisser embarquer par l’enthousiasme du Christ

Sur notre route d’Avent, un homme nous précède. Son pas se fait rapide, ses traits se durcissent sous l’effort, comme si rien ne pouvait l’arrêter… comme si la vie elle-même dépendait de son halant, de son opiniâtreté. Un instant, il s’arrête à la hauteur de la maison, hésite le temps d’un battement de cœur et se décide à aborder le Maître : « Seigneur, mon serviteur est couché, à la maison paralysé et il souffre terriblement ». Il a osé, lui, le centurion, l’occupant, le païen… 

Maintenant peuvent fuser les railleries, les sourires entendus des uns et des autres, l’indignation ou même le courroux du rabbi de Nazareth. Il a été jusqu’au bout de ce qu’il pouvait faire pour son ami. « Je vais aller moi-même le guérir ». Le centurion n’en revient pas, pas plus que les autres villageois dont les cœurs balancent entre incompréhension et indignation… Un rabbi - même de Nazareth - se rendre chez un païen, un Romain... 

 

« Seigneur, je ne suis pas digne… dis seulement une parole ». Et cette confiance, pauvre et nue, livrée en pâture à tous ces hommes pieux et sourcilleux, farouches et fiers de  l’Alliance de leurs pères, fait naître une admiration sans borne dans le cœur de Jésus. Se lèvent alors à ses yeux ces foules innombrables de tous ceux et de toutes celles qui, dans un même acte de confiance infini, se tourneront vers lui par amour ou affection des leurs. Non seulement ils verront exaucer leur prière, mais la ténacité même de leur amour inquiet pour  la vie fragilisée, mise en danger, sera le lieu de la réalisation de leur salut : « Amen je vous le dis : beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du Royaume des Cieux ».

 

Alors même que nous faisons si souvent l’expérience qu’il y a des dimensions brisées, paralysées en nos vies, que nous  accompagnons des êtres proches qui sont à terre, blessés en leurs corps ou leurs âmes, qu’attendons-nous pour en parler au Christ ? A l’aune de notre prière et de notre inquiétude, nous gouterons à l’infini de la tendresse de Dieu à notre égard et de nos proches quelques soient les aléas de nos histoires ou la géographie de nos parcours. Oui, osons, nous-aussi, provoquer l’admiration du Christ en misant tout sur l’infini de son Amour.

 

P. Pascal-Grégoire Delage