Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

Pâques en vue !

27/03/2021

Pâques en vue !

Au terme de ces quarante jours avec Jésus, nous voici arrivés avec lui à Béthanie. Les deux sœurs en prévision de la fête de Pessah qui aura lieu dans une semaine, ont préparé un superbe festin en l’honneur de Jésus car celui-ci leur a fait la joie magnifique de répondre à son invitation alors qu’il s’était retiré depuis plusieurs jours à Ephraïm. « Marthe faisait le service, Lazare était parmi les convives avec Jésus. Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l’odeur du parfum » (Jn 12, 2). 

Jésus la laisse accomplir ce geste troublant, mélange d’intimité respectueuse et de d’infinie profondeur liturgique. Il laisse Marie accomplir cette ultime onction qui fait écho à l’onction dans l’Esprit aux jours de Jean aux eaux du Jourdain. L’onction d’un messie bientôt crucifié. Tous sont saisis par ce qui est en train de s’accomplir. Il n’y a que l’économe parcimonieux et intéressé, obnubilé par ces questions de trésorerie, qui s’exclut par ses gesticulations de ce moment de grâce intense. Jésus est obligé d’intervenir : « « Laisse-la observer cet usage en vue du jour de mon ensevelissement !  Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m’aurez pas toujours » (Jn 12, 07). Et Marc, le plus anciens des évangélistes, de nous rappeler une des dernières confidences du Maître : «  Amen, je vous le dis : partout où l’Évangile sera proclamé – dans le monde entier –, on racontera, en souvenir d’elle, ce qu’elle vient de faire » (Mc 14, 9).

 

Une onction pour un Messie crucifié. Une onction pour le Fils mis-à-mort. L’onction d’un Dieu qui se donne entièrement, qui ne peut que se donner entièrement. Par amour. Par passion. Sa Passion pour nous. Jésus ferme un instant les yeux. Les conversations reprennent timidement. Le regard de Jésus croise celui de Juda. Il sait ce que l’orgueil blessé peut produire dans un cœur devenu amer. Même chez un ami… Mais lui, il ne lui retire rien de cette amitié donnée. « Mon ami… » lui redira-t-il encore au jardin de Gethsémani (Mt 26, 50), et cette parole est pleine et vraie comme toute parole du Christ.

 

Demain, il entrera dans la Ville Sainte et le mystère de sa Pâques. Ici s’arrête notre chemin de carême. Entrons avec Lui maintenant dans la célébration de la Grande Semaine, la Semaine de notre Re-Création et de notre Salut !

 

P. Pascal-Grégoire.