Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

Quand la Parole prend visage

25/03/2021

Quand la Parole prend visage

Au gré de ces liturgies laïques qui se font jour à l’occasion des temps difficiles que nous traversons, le jeudi est devenu le jour des annonces d’en-haut. A vrai dire, rien de bien bon et de bien joyeux  dans ces annonces réitérées qui nous invitent à garder la tête hors de l’eau dans l’attente de jours meilleurs. Mêmes tous vaccinés, quel mouvement profond et puissant pourra nous extraire de cette léthargie mortifère et nous donnera cœur à imaginer des chemins d’amitié et de fraternité encore incréés et infrayés ?

En ces jours-là, la Parole de l’Éternel, Béni-sois Son Nom, se déposa dans le souffle de l’ange et s’en vint visiter l’univers qu’il avait appelé à l’existence jusqu’à la petite chambre d’une toute jeune fille dans un village perdu des collines de Galilée, « une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. » L’Éternel se mit à danser avec le temps, la Lumière avec la matière, la Parole avec la chair, l’Immanence avec chacune de nos histoires minuscules. Et le nom de la jeune fille était Marie.

 

Et l’ange lui dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » L’ange aurait-il oublié le nom de la jeune fille de Nazareth pour qu’il l’appelle « Comblée de Grâce » ? Que néni ! L’Éternel est celui qui créait ce qui n’a jamais existé en faisant entendre sa voix et en nommant ce qui doit advenir comme dans l’ode des origines contée dans la Genèse. L’interpellation divine n’est pas seulement suscitement d’une vie non encore goutée, mais promesse d’un don et d’un rassasiement que nos cœurs ne cessent d’espérer sans oser même les nommer, bonne nouvelle pour tous ?

 

« Comblée de Grâce » comme une vocation et une bénédiction, une promesse et un envol. De cette Parole inouïe et accueillie au creux de son être, la jeune femme laisse son histoire devenir promesse se réalisant, annonce devenir annonciation, souffle imperceptible visage d’enfant. Je me rappelle d’un jeune se préparant à la confirmation qui disait qu’il aimerait que Dieu l’appelle « Rire du Seigneur. » Et vous ? De quel nom aimeriez-vous être appelé par l’Éternel pour entrer en son mystère d’annonciation ?

 

P. Pascal-Grégoire