Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

L'urgence d'un changement de logiciel

22/03/2021

L'urgence d'un changement de logiciel

Qui pourrait prétendre expliquer de façon totale ces propos de Jésus rapportés par l’évangéliste Jean alors que le Maître enseignait au Temple ? Pourtant, de façon significative, Jésus se tient volontairement dans la Cour des femmes pour qu’elles-aussi puissent avoir part à sa parole, pour que tous aient part à sa Parole. C’est là que les émissaires des autorités du Temple le rejoignent afin de le mettre en échec ou le piéger. Curieusement notre texte liturgique parle des « Pharisiens » alors que le texte biblique reste plus évasif : quoiqu’il en soit, il ne s’agit pas de personnes favorables au Christ. Jésus les place en face de leur ultime incohérence : « vous me chercherez et vous mourrez dans votre péché. »

L’expression est impressionnante et Jésus la réitère à dessein : « Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. » Toute la tradition d’Israël est orientée, aimantée par l’attente du Messie et, bien sûr, son accueil glorieux qui marquera l’entrée dans les temps eschatologiques, les temps de la royauté de Dieu sur l’Univers. C’est bien pour cela que Jésus dit : « vous me chercherez » : n’ayant pas reconnu et accueilli le Messie en la personne de Jésus, vous continuerez à attendre un messie et vous vous condamnez de façon limitée, terre-à-terre, matérielle, dans un monde où l’homme sera toujours à considérer comme un loup pour l’homme ou une gazelle pour le lion. Un monde selon la force et la règle quand Jésus nous invite à oser vivre selon la Grâce et le Don.

 

C’est bien pour cela que Jésus dit « vous mourrez dans vos péchés » et non « de vos péchés ». Ce que Jésus nous invite à recevoir, c’est d’oser un avenir à taille de ciel quand nous, nous nous confinons dans des terriers de renards. 


La loi ou la Grâce ne cessera de répéter saint Paul. Une vie de ciel ou une vie de poussière ? Quel logiciel choisirons-nous aujourd’hui ?

Ce qui est encore intrigant, c’est la réaction de certains auditeurs qui se mettent à croire en Jésus. Et cela, parce Jésus leur dit qu’ils comprendront que, lui, il est « Je Suis », quand le Fils de l’Homme sera élevé de terre. « Élevé de terre » : tout le monde savait que l’on parlait du supplice de la crucifixion. Alors des mémoires se rappelèrent des paroles dites autrefois par le prophète Zacharie : «  Je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication. Ils regarderont vers moi. Celui qu’ils ont transpercé, ils feront une lamentation sur lui, comme on se lamente sur un fils unique ; ils pleureront sur lui amèrement, comme on pleure sur un premier-né. » Mais combien alors pouvaient réaliser que celui qui serait élevé de terre, serait le visage de Celui qui s’est révélé au Sinaï « Je suis qui je serai » ?

 

P. Pascal-Grégoire