Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

Chemin de Carême : Prier pour adhérer à l'essentiel

22/02/2021

Chemin de Carême : Prier pour adhérer à l'essentiel

« Votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l’ayez demandé. » Au tout début du Ve siècle, une très grande dame romaine du nom de Faltonia Proba, priant et étudiant de près la Parole de Dieu, en vint à cette question finalement assez logique : pourquoi prier Dieu puisse qu’Il connaît à l’avance tout ce dont nous avons besoin. Et ne parvenant pas à quelques réponses satisfaisantes, elle s’en ouvrit à l’évêque Augustin d’Hippone, notre saint Augustin.

Dieu de fait, lui répondit-il, connaît tout ce que à quoi notre cœur aspire, et aussi tout ce qui serait bon et nécessaire pour que notre chemin se fasse plus facile et plus heureux. Mais notre cœur en a-t-il lui-même conscience ? La prière en vient à dire Augustin, est finalement plus bénéfique à nous-même qu’à Dieu puisqu’elle nous permet de discerner à quoi nous aspirons, ce que nous désirons réellement. C’est comme si cette énonciation devant Dieu nous faisait devenir davantage nous-même, nous mettait plus en responsabilité de notre propre histoire, capables de poser des actes qui nous font adhérer à un projet de vie… ou pas.

 

Finalement continue Augustin, Dieu est comme une mère qui sait pertinemment ce dont son enfant a besoin, mais qui sait aussi que, si elle se précipite pour le donner de suite à son enfant sans lui permettre d’exprimer son désir ou son attente, jamais son enfant n’éprouvera le besoin d’accéder à la parole et d’entrer dans une vraie relation. Et comme Dieu désire passionnément entrer en relation avec chacun de ses enfants, il espère notre prière. Jamais comme un acte mécanique ou ritualisé, mais comme la possibilité heureuse d’une rencontre entre un « toi » et un « moi »

 

Chaque demande du Notre Père nous initie et nous rend plus pleinement accessible cette rencontre du « toi » et du « moi », nous fait entrer dans cette dynamique de l’Amour-communion, de l’Amour Trinitaire. Le Notre Père comme rampe de lancement de toute prière filiale. Et un radar infaillible pour savoir si nous faisons cap sur la bonne direction : notre capacité à pardonner aux hommes le mal qui nous a été fait.

 

P. Pascal-Grégoire