Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

En paroisse, se préparer à accueillir l'originel

11/12/2020

En paroisse, se préparer à accueillir l'originel

« Descendant de la montagne », les disciples ne sont pas encore remis de l’expérience qu’ils viennent de vivre sur le Thabor. Dans la nuée lumineuse, ils ont perçu la présence des deux grands témoins de l’Alliance, Moïse et Élie. Encore abasourdis, Pierre et ses compagnons s’interrogent sur le sens de leur présence auprès du Christ. 

Les traditions qu’ils connaissaient sur Élie allaient toutes dans le même sens : le prophète avait été enlevé vivant au ciel pour être gardé en réserve afin d’inaugurer les temps messianiques. 
Élie, le prophète intransigeant, plein d’un zèle jaloux pour Yahvé, celui qui jamais ne plia le genou devant les idoles et qui ne cessait de récriminer contre les faiblesses de ses compatriotes… Mais les mêmes traditions rabbiniques qui avaient cours alors et qui sont toujours conservées par la mémoire du peuple d’Israël, rapportaient que l’Éternel, Béni soit son Nom, avait conservé Élie jusqu’aux temps ultimes pour qu’il soit aussi témoin de Sa Miséricorde et de l’accueil humble et confiant qu’elle recevrait dans le cœur du petit reste d’Israël. Prophète intraitable contre Espérance inébranlable de Dieu.
Jean le Baptiste a incarné cette figure d’Élie. Les disciples réalisent pleinement ce que signifie la présence d’Élie à l’Horeb. Les temps messianiques ont commencé avec sa prédication au désert.
De quels temps nouveaux sommes-nous témoins en cet Avent qui monte vers Noël ? Disciples indéracinablement confiants contre prophètes de malheur. 
Pour cela, il nous appartient de remettre toute chose à sa place. Revenir à l’originel et l’essentiel pour que soit discernable par beaucoup la superbe manifestation du Tout-Puissant en un tout-petit d’homme. C’est là notre mission et notre grâce alors que s’achève pour cette année notre improbable itinéraire de 40 jours. Très bonnes préparations des fêtes de Noël à chacun d’entre vous et chacune de vos familles.
 
Notre « autre » Françoise nous propose une prière de Jean XXIII pour terminer cette quarantaine en paroisse et nous tourner dans l’adoration vers l’Enfant de Noël : 
 
Ô doux enfant de Bethléem, accorde-nous de communier de toute notre âme au profond mystère de Noël.
 
Mets dans le cœur des hommes cette paix qu’ils recherchent parfois si âprement, et que Toi seul peut leur donner.
 
Aide-les à se connaître mieux, et à vivre fraternellement comme les fils d’un même Père.
 
Découvre-leur Ta beauté, Ta sainteté, Ta pureté.
 
Éveille dans leurs cœurs l’amour et la reconnaissance pour ton infinie bonté.
 
Unis-les tous dans Ta charité et donne-nous Ta céleste paix.  Ainsi soit-il.