Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

En paroisse, rebâtir l'humain

04/12/2020

En paroisse, rebâtir l'humain

L’Evangile de ce jour nous rappelle les circonstances de l’appel du groupe des Douze tel qu’on en conservait la mémoire dans la communauté de Matthieu. Ce qui est très marquant, c’est que cet appel est directement lié à cette immense compassion qui submerge Jésus lorsqu’il accueille ces hommes et ces femmes blessés dans leur chair et dans leur âme. Non seulement les Douze sont appelés pour demeurer auprès de Jésus, pour s’imprégner de sa façon unique d’être Fils de l’Eternel, le Messie attendu par tout Israël, mais nous entendons aussi comment Jésus leur donne d’être à leur tour le lieu de la manifestation de sa miséricorde offerte à tous, les envoyant en leur donnant autorité tout ce qui abime l’humain dans son être corporel (maladie, mort) ou sa dimension spirituelle (démons, lèpre que l’on croyait alors liée aux péchés secrets). 

L’Evangile de ce jour nous rappelle les circonstances de l’appel du groupe des Douze tel qu’on en conservait la mémoire dans la communauté de Matthieu. Ce qui est très marquant, c’est que cet appel est directement lié à cette immense compassion qui submerge Jésus lorsqu’il accueille ces hommes et ces femmes blessés dans leur chair et dans leur âme. Non seulement les Douze sont appelés pour demeurer auprès de Jésus, pour s’imprégner de sa façon unique d’être Fils de l’Eternel, le Messie attendu par tout Israël, mais nous entendons aussi comment Jésus leur donne d’être à leur tour le lieu de la manifestation de sa miséricorde offerte à tous, les envoyant en leur donnant autorité tout ce qui abime l’humain dans son être corporel (maladie, mort) ou sa dimension spirituelle (démons, lèpre que l’on croyait alors liée aux péchés secrets). 
Alors que la Parole de Dieu nous rappelle que l’accueil de l’Evangile commence par cette expérimentation de la Miséricorde divine qui nous rebâtit, nous donne de croître et nous rassemble en frères et sœurs, Jésus nous institue les uns et les autres, nous les baptisés - l’Eglise fondée sur les Apôtres – comme autant de démultiplicateurs de sa miséricorde agissante.
Mais comment réagissons-nous au fond de nous-mêmes devant les déchirures du monde et les histoires abîmées de nos proches ? Il est parfois si tentant de dire que tout cela nous dépasse, que nous ne pouvons rien faire, voire même que cela ne nous concerne pas ou que tant de détresse risque de nous engloutir à notre tour. Le Christ nous redit simplement : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement ».
 
Marie-Françoise nous fait réentendre comment dans Fratelli Tutti le pape François nous donne de mettre en œuvre l’amitié sociale qui se déploie jusqu’en charité politique : 
 
Reconnaître chaque être humain comme un frère ou une sœur et chercher une amitié sociale qui intègre tout le monde ne sont pas de simples utopies. Cela exige la décision et la capacité de trouver les voies efficaces qui les rendent réellement possibles. Tout engagement dans ce sens devient un exercice suprême de la charité. En effet, un individu peut aider une personne dans le besoin, mais lorsqu’il s’associe à d’autres pour créer des processus sociaux de fraternité et de justice pour tous, il entre dans « le champ de la plus grande charité, la charité politique ». Il s’agit de progresser vers un ordre social et politique dont l’âme sera la charité sociale. Une fois de plus, j’appelle à réhabiliter la politique qui « est une vocation très noble, elle est une des formes les plus précieuses de la charité, parce qu’elle cherche le bien commun.
 
Et si la vraie politique n’était tout simplement que le service du prochain, de toute personne qui souffre physiquement ou moralement ? Seigneur, tu m’appelles à devenir un « prochain pour les autres ». Aide-moi à trouver dans ce temps de l’Avent la lumière qui éclaire ma route.