Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

En paroisse, se mettre à l'oeuvre

02/12/2020

En paroisse, se mettre à l'oeuvre

« Ce n’est pas en me disant : ‘Seigneur, Seigneur !’ qu’on entrera dans le Royaume des cieux. » Non pas que le Christ veuille nous décourager de toute prière de louange ou d’adoration, mais il nous dit très clairement que ce n’est pas suffisant pour être des fils et des filles du Royaume de son Père. Un vrai disciple du Christ ne peut se contenter d’une seule vie de prière personnelle même nourrie des sacrements. C’est un point de passage indispensable – c’est bien là que nous entendons personnellement et communautairement la Parole de  Dieu – mais, si cette Parole ne nous conduit pas à un service concret des frères et à une ouverture plus grande aux autres, nous sommes des « apparences » de croyants comme une maison bâtie sur le sable n’est qu’une apparence de maison, et même une apparence dangereuse car, en s’effondrant, la maison bâtie sur le sable peut blesser, voire tuer ses occupants. 

Le Christ nous invite à réagir contre toute tentation de sentimentalisme pieux dans lequel nous pourrions nous complaire paresseusement en nous préservant du monde tel qu’il est, et des humains tel que nous les connaissons et tel que Dieu les aime. Tenir ensemble la grâce d’être fils et fille de Dieu et œuvrer concrètement pour faire grandir cette fraternité offerte généreusement par le Père, cela a à voir avec le portement de croix, une croix solidement plantée dans nos déserts spirituels et humains. Saint Vincent de Paul mettait en garde les premières Sœurs de  la Charité : « Il faut, disait-il, toujours passer de la charité affective à la charité effective. » Aimer, cela coûte… du temps, des efforts, de l’attention, des abandons, de la disponibilité, de soi… C’est encore ce que Saint Jacques rappelait : « A quoi bon, mes frères, dire qu’on a la foi, si l’on n’a pas d’œuvres ? » Il nous faut œuvrer pour que notre foi puisse s’incarner en amour véritable.
Qu’est-ce que notre foi en ce Dieu qui vient à Noël, va nous inviter à mettre en œuvre aujourd’hui pour que nous goûtions réellement quelque chose du Mystère du Royaume ?
 
Françoise nos rappelle que toute prière est mise en route, mise en œuvre :
 
Seigneur,
Tu es là,
et en même temps, tu te dérobes, me devances
m'entraînant dans une folle course,
comme des enfants qui jouent à s'attraper :
Tu cours devant moi
Je cours après toi,
mes membres se tendent vers toi,
chaque fois, tu esquives.
Mon être te cherche et t'interroge
et toi, en riant, tu me dis :
allez viens, un peu plus loin...
et c'est ainsi, tout au long de la vie.
Au bout du chemin,
au jour de la Rencontre,
Te laisseras-tu saisir ?
Me laisseras-tu saisir le secret de ton Mystère ?