Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

En paroisse, laisser surgir la Parole

24/11/2020

En paroisse, laisser surgir la Parole

« On portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons… à cause de mon nom. »  Alors qu’il sait qu’il ne lui reste que quelques jours à partager avec ses disciples, le Christ les prépare à ce que ce sera le « monde d’après », cette façon inédite d’exister et de croître dans l’offre de grâce inconditionnée manifestée à l’heure de la Croix et de la Résurrection. Et cela paraît plutôt assez terrible pour les disciples – dont nous faisons partie - comme s’il n’allait leur rester en partage que tribulations et persécutions, y compris au sein de leur propre famille.

En fait, Jésus ne parle pas uniquement de pogroms ou de mise-à-mort : il parle de comparaître devant les tribunaux des hommes et de la parole que l’Esprit  du Ressuscité inspirera à ceux et celles qui ont été arrêtés « à cause de son nom ». Ce que le Christ veut nous faire entendre, c’est que même la violence même d’un procès sera le lieu de surgissement d’une Parole plus forte que le mal. Quoiqu’il en soit des entrechoquements de nos histoires, une parole continuera à faire advenir le Règne de Dieu. Dans l’histoire des disciples du Christ, le procès du Fils de Dieu avec le monde ne cessera de se poursuivre. Un procès, c’est-à-dire le lieu où s’établit et éclate la vérité, celle de Dieu et celle de l’homme. 
L’histoire des disciples est orientée, animée par cette Parole offerte en Jésus-Christ pour que le monde puisse entendre, répondre et communier au salut manifesté dans le Mystère du Fils. 
Nous n’avons pas été suscités pour être persécutés et détruits, mais pour porter et incarner la force de la Parole, et cela jusque dans les affres et les violences de ce monde, à la manière même du Christ qui prononcera l’ultime et indépassable Parole de pardon sur la Croix dans le déferlement des lazzis des hommes et la totale adhésion du Père.
Jour après jour, essayer de suivre le Christ dans cette confiance totale jusque dans l’expérience de la rencontre ultime : « c’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. »
 
Françoise nous invite à demander à Dieu de garder fidèles et droits nos cœurs si souvent boomerangs :
 
Tu le sais, Seigneur,
je t'aime et désire me tourner vers Toi
pourtant,
immanquablement,
mon attention finit par se détacher de Toi,
et retourner vers moi.
S'il te plaît, Seigneur,
délivre-moi de ce boomerang
qui habite en mon cœur,
me détourne de Toi et falsifie les liens aux autres.
Etre à Toi pour Toi,
Etre à l'autre pour l'autre,
sincèrement, simplement,
et c'est tout.
S'il te plaît, Seigneur.