Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

En paroisse, vivre aujourd'hui

23/11/2020

En paroisse, vivre aujourd'hui

Avouons-le : nous aimons tous les beaux monuments, bien bâtis, ornés avec goût. Et cela a sûrement à voir avec un sentiment diffus de pérennité et d’immuabilité. Certes, nous passerons, notre génération passera, mais ce qui a été bien bâti, solidement construit, pourra se dresser et défier la sape du temps. Mais Jésus ne nous laisse guère le temps de nous consoler avec nos considérations archéologiques : « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. » Et de poursuivre avec des descriptions apocalyptiques qui accompagneront ce temps de la dévastation.
Comme si Jésus avait décidé de casser le moral de ses disciples ce jour-là… et un peu le nôtre par-là même. Mais nous sommes complètement à côté de la plaque ! 


S’il y a bien une mise en garde du Christ à tous ses disciples, ceux des premiers temps comme nous aujourd’hui, vingt siècles après eux, celle-ci concerne cette croyance  naïve qui nous fait rêver que, par nos constructions qu’elles soient  matérielles, intellectuelles ou même religieuses, nous pourrions nous mettre à l’abri - comme dans une bulle – et nous extraire de notre présent, nous contentant d’être témoins de ce qui se passe. 
Jésus ne parle pas de la fin des temps – et c’est souvent comme cela que cet Evangile a été maladroitement compris – mais du temps de la fin (ce qui n’est pas du tout la même chose), du temps final et ultime qui va être inauguré dans quelques jours par sa Pâque et dont nous vivons aujourd’hui, dont nous sommes censés vivre aujourd’hui.
Si nous croyons que le Christ est ressuscité, comment cette bonne nouvelle vient-elle transfigurer, réorienter, dynamiser notre vie de telle sorte qu’elle soit le signe de ce temps de la fin qui est celui de l’avènement du Règne de Dieu ? A quels gestes, à quelles rencontres, à quelles nouveautés radicales pouvons-nous en pressentir l’approche et la présence ?
Des guerres, des épidémies, des famines… il y en a toujours eu et il y en aura malheureusement encore car elles appartiennent au cortège ordinaire de la fuite des siècles. Mais, nous, comment vivons-nous, jour après jour, dans ce monde qui est le nôtre, l’extraordinaire du Don du Royaume, c’est-à-dire en vivant réellement en frère et sœurs de toute humanité, fils et filles de l’Eternel ?
 
Nous partageons la méditation de Marie-Claude qui est un appel à être des éveillés pour vivre le don de Dieu :
 
En relisant le passage de Saint Luc proposé aujourd'hui, je suis troublée et je me surprends à constater que ce qui est décrit est le reflet de ce qui se passe dans le monde, actuellement.
Aujourd'hui,  j'interprète ces versets d'une façon différente, peut-être parce que cette période « particulière » me pousse à me remettre en question en saisissant les propos avec un œil nouveau!
Dans tous les cas, tout est dit : la guerre, nation contre nation et royaume contre royaume, les tremblements de terre, les famines, les épidémies...
Le temps où Jésus vient est tout proche, il faut plus que jamais VEILLER et se tenir prêts, on ne sait ni quel jour et à quelle heure!
 
Seigneur, aide chacun de tes fidèles à se préparer, à ouvrir les yeux, à se laisser « bousculer » par ta Parole, à attendre avec confiance et dans la joie, le MOMENT !