Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

En paroisse, devenir feu

11/11/2020

En paroisse, devenir feu

Il n’y a rien de plus humain que de rechercher des signes. Ce sont les signes qui nous permettent d’interpréter ce que nous vivons, de donner du sens ou un sens à ce que nous traversons. Ne sommes-nous pas en attente fébrile les uns et les autres de signes qui nous parleraient de la décrue de l’épidémie actuelle ? 

Avec le risque fort réel de nous croire plus fort que la maladie parce que nous pourrions l’enfermer dans un filet de signes distillés au gré des bulletins d’information… Mais pour ceux qui sont malades, ces signes sont des réconforts assez maigres.
 
Si le grand concile Vatican II parle bien des « signes des temps » pour désigner ce qui peut le plus caractériser les mutations et les attentes de nos cultures, le Christ nous rappelle dans l’Evangile d’aujourd’hui que la présence du Royaume de Dieu échappe à notre observation et notre objectivation. On ne peut ni labelliser, ni enclore l’advenue du Règne de Dieu. La comparaison que Jésus propose est des plus éclairantes : « comme l’éclair qui jaillit illumine l’horizon d’un bout à l’autre, ainsi le Fils de l’homme quand son Jour sera là ».
 
Pas une réalité en plus, pas une réalité autre, nos vies et nos histoires telles qu’elles sont mais illuminées, irradiées, consumées par le feu de l’Esprit-Saint à la manière du Buisson ardent. C’est bien pour cela que le Verbe divin est venu assumer notre humanité, y compris dans ses faillites les plus retentissantes, jusque dans ses dérélictions les plus abjectes : pour y déposer sur nos lèvres comme au premier jour le Souffle divin dans le dernier spasme de la Croix et la première inspiration du Ressuscité.
 
Françoise nous invite à entrer dans cette offrande divine en laquelle s’éclaire toute réalité :
 
Les belles nuits d'été 
Les éclairages sont éteints, le ciel limpide, étincelant.
Silence, beauté, pureté.
Toutes ces étoiles, une infime partie de l'univers.
Père créateur, énorme, redoutable, inconcevable, indicible.
Je suis totalement dépassée, fascinée.
 
Gloire au Père
 
Tu nous as donné l'offrande parfaite,
Jésus Christ,
consentement d'amour,
à la fois livré et libre,
notre Sauveur.
Gloire au Fils
 
Tel un enfant espiègle, qui çà et là, sautille, bondit, bouscule, réveille, renforce, console, apaise,
à la fois imprévisible et fidèle,
Tourbillon d'amour du Père vers le Fils et du Fils vers le Père.
Gloire au Saint Esprit
Maintenant et de toute éternité