Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

En paroisse

Pendant le deuxiène confinement, un soutien dans la prière

En paroisse, espérer

10/11/2020

En paroisse, espérer

Chers amis,
Chers frères et sœurs,
 
Nous voilà dans notre premier jour de retraite octroyée généreusement par un nouveau confinement et nous rejoignons Jésus par la grâce de l'Evangile de ce jour. Et nous le retrouvons participant à un fort heureux repas dans la maison d’un notable religieux, invité probablement avec quelques-uns de ses disciples et des amis de son hôte. 

Les plats appétissants circulent et la parole aussi… Les cuillères et les coupes se sont immobilisées, on écoute le Maître de Nazareth. Une parole qui rassasie, une parole qui fait exister celui qui écoute, une parole qui nous hisse à portée du Mystère source de tous les mystères… Enthousiaste, un convive ose rompre  le charme et s'exclame : « Heureux celui qui participera au repas dans le Royaume de Dieu ! ».
 
Une promesse de bonheur qui réunira tous ceux et celles qui se sont aimés, et cela avec la même intensité et la même joie qu'on partage lors des repas de familles et de fête ! 
 
A nous qui sommes séparés physiquement les uns des autres, éloignés de nos parents et de nos amis, unis à eux par le lien fragile du téléphone ou du WhatsApp, comment cette proposition ne nous parlerait-elle pas ? Et de nous demander en ce début du grand Avent de l’année 2020, qu’est-ce qu’il en est réellement de mon désir de participer à ce banquet préparé dans le Royaume des Cieux uni à tous mes proches ?
 
Jésus nous invite dans la suite de son enseignement à être attentifs : il y a tant de manières de se détourner de l’essentiel quand l'Essentiel lui-même nous invite à sa fête, de prendre le rentable à la place de l’irremplaçable. Le convive du banquet galiléen parlait de ce bonheur au futur. Jésus en parle au présent. Aujourd’hui même l’amour de Dieu frappe à ma porte. A travers le visage de mes proches, l’inquiétude des uns et des autres, la rumeur du monde, comment vais-je l’accueillir aujourd’hui ? 

P. Pascal-Grégoire Delage