Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

11 bis place des Halles  - 17120 Cozes

paroissecozes@gmail.com

05 46 90 86 55  

Paroisse Notre Dame de l'Estuaire

Une Loi de croissance

09/03/2021

Une Loi de croissance

La Loi de Moïse et les dix commandements n’ont pas forcément bonne presse à l’aune de nos mentalités modernes, surtout à l’aune de la relecture que saint Paul fait de la caducité de la Loi donnée naguère au désert et pourtant… Nous entendons aujourd’hui Jésus nous dire : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. » Et lors de la Transfiguration, ce sont bien Moïse et Élie, la Loi et les Prophètes, qui se tiennent de part et d’autre du Christ pour manifester son autorité messianique et la profonde cohérence du projet salvifique de Dieu.

La Loi de Moïse et les dix commandements n’ont pas forcément bonne presse à l’aune de nos mentalités modernes, surtout à l’aune de la relecture que saint Paul fait de la caducité de la Loi donnée naguère au désert et pourtant… Nous entendons aujourd’hui Jésus nous dire : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. » Et lors de la Transfiguration, ce sont bien Moïse et Élie, la Loi et les Prophètes, qui se tiennent de part et d’autre du Christ pour manifester son autorité messianique et la profonde cohérence du projet salvifique de Dieu.

 

Écoutons bien ce que Jésus nous dit… « Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir ». Il ne dit pas : « je ne suis pas venu pour rappeler le Loi » ou même « je ne suis pas venu pour expliquer la Loi. » mais « accomplir ». Le don de la Loi et notre réception de celle-ci par notre obéissance, notre écoute profonde des commandements, est de l’ordre de l’accomplissement. Il y a une plénitude de la Loi et des Prophète à recevoir des paroles et des gestes de Jésus, une plénitude à recevoir et à laisser croître en nos vies.

 

D’ailleurs, toute loi nous est donnée pour protéger la vie et lui donner de produire tout son fruit. La limitation de la vitesse sur les routes n’a pas d’abord été pensée pour contrarier et frustrer le James Dean qui sommeille en nous. Pas même pour remplir de façon aisée les caisses de l’état, mais bien pour limiter les occasions d’accidents, nous rendre plus responsables et plus attentifs de ceux et de celles qui circulent en même temps que nous. Les commandements (les « paroles » comme dit le texte hébraïque) sont des vecteurs de vie.

 

Mes ces « paroles » ne sont pas posées comme des radars au bord de nos vies, qui se contenteraient d’enregistrer les dépassements de vitesses et les franchissements de ligne continue, mais bien des appels à déployer les présents de la vie. Pas un iota de la Loi ne disparaîtra « jusqu’à ce que tout se réalise ». Ce qui nous est donné comme horizon d’espérance, c’est cette réalisation du projet de Dieu qui est bienveillance, fraternité, accueil… ce projet du Père que Jésus appelle le Royaume de Dieu. Les commandements sont ces dispositions profondes du cœur qui nous aident à discerner et à donner corps à ce Royaume qui advient « jusqu’à ce que tout se réalise. »

 

P. Pascal-Grégoire